Aujourd’hui, accéder à son argent devient de plus en plus difficile : les agences ferment leur porte tour à tour et le nombre de distributeurs de billets est en baisse depuis plusieurs années. La raison ? Le numérique !
Toutes les opérations bancaires peuvent se faire par internet et les paiements électroniques sont aussi en progression. Si certains s’en réjouissent, pour d’autres, cette transformation du paysage bancaire est plus compliquée à digérer.

Récemment, deux projets des banques, Batopin et Jofico, font parler d’eux car leurs initiatives vont impacter tous les citoyens, qui n’ont pas eu l’occasion de s’exprimer au préalable. Batopin est un projet des banques Belfius, BNP Paribas Fortis, ING et KBC qui prévoit de supprimer
tous les distributeurs de billets de ces banques d’ici 2024 (en total, cela représente 5062 distributeurs) pour les remplacer par 2000 à 2400 distributeurs « neutres ».

Vous l’aurez compris, en supprimant plus de la moitié de ces distributeurs, la distance pour accéder à un appareil va être rallongée. Jusqu’à 5 km pour certaines personnes ! Alors qu’aujourd’hui, 60 % des Belges ont accès à un distributeur à moins de 1 km de chez eux… Quant au projet Jofico, il regroupe les banques Argenta, AXA Banque, Chrefan, vdk banque et bpost
qui, ensemble, détiennent actuellement 1511 appareils.

Même si une diminution du nombre de distributeurs n’est pas un objectif clairement annoncé, il convient quand même de constater qu’on est passé de 1555 distributeurs fin 2019 lors du démarrage de Jofico à
1511 en 2021. Ces deux projets inquiètent plus d’un citoyen…
Les paiements électroniques progressent, certes, mais avons-nous pour autant perdu tout intérêt pour les pièces et les billets ? Acceptez-vous que votre distributeurs de billets disparaisse ?

Êtes-vous prêts à faire 5 km pour retirer ou déposer du cash ? Êtes-vous
prêts à faire la file aux distributeurs (car qui dit moins de distributeurs dit plus de monde sur les mêmes distributeurs…) ?
Et vous, qu’en pensez-vous ? Afin de permettre au plus grand nombre de
témoigner de leur sentiment, de construire une réflexion critique commune, et de voir comment résister au mieux à ce processus, des animations seront organisées à différents endroits avec l’asbl
Financité.

Rochefort : le 24 janvier à 14h – valerie.renard@ago-asbl.be
Namur : le 25 janvier à 10h – valerie.renard@ago-asbl.be
Liège : le 17 février à 14h – Mme Mommaels – 0477/ 36 68 46
Wavre : le 22 février à 10h – emmanuelle.kuborn@ago-asbl.be
Bruxelles : le 24 février à 14h – flpb@mutplus.be
La Louvière : le 24 février à 10h – olivia.strano@ago-asbl.be

Augmenter la taille